• Design Thinking
  • Le ou… les processus Design Thinking
  • Remi Edart | juillet 2016
  • Blog-DT-2-ALLProcesses
  • Tapez ‘Design Thinking process’ dans Google search et sélectionnez ‘Images’. Vous obtiendrez une flopée de processus tous ou presque aussi colorés les uns que les autres. Y-a-t-il donc de fait différents processus ? Certains mieux adaptés que d’autres ?

     

    En fait tous sont des variantes de celui de Stanford. Et ce dernier – en comparaison aux autres – tire sa force de sa simplicité.
    stanford-DT-Process-2

    Au-delà d’une différentiation marketing finalement bien illusoire, chacun s’approprie ce processus par une interprétation personnelle insistant sur l’une ou l’autre de ses caractéristiques.

    AdjustedProcess

    Nous l’avons nous-mêmes fait pour insister sur des éléments liés à des changements de culture d’entreprise :

  • – Les itérations qui permettent à tout moment de revenir à une étape précédente. L’enjeu est de donner suffisamment d’autonomie aux équipes sans les contraindre avec un processus ‘Stage-Gate’. Cela peut être handicapant pour les entreprises uniquement habituées a des processus linéaires et donc ‘prédictibles’
  •  

  • – Les phases de divergence et de convergence symbolisées avec les bulles de tailles différentes. Les sociétés focalisées sur l’Operation Excellence peuvent être rétives à la divergence
  •  

    • – Les étapes les plus critiques avec un code couleur, du vert au rouge
         

      • • L’observation est souvent la plus négligée. Elle nécessite de sortir de son environnement usuel et d’aller à la rencontre des utilisateurs avec une vraie ouverture d’esprit
      • • De même l’étape du test demande de susciter et d’entendre le retour des utilisateurs sans s’attacher à ‘sa’ solution
      • • L’étape de définition du besoin de l’utilisateur nécessite de synthétiser l’information collectée, de prendre position et de s’aligner en équipe
      • • Finalement l’implémentation est souvent source d’échec par manque de continuité pour faire aboutir le projet
      • • Peut-être aurions-nous pu colorer en orange l’étape du prototype. Ici l’enjeu est l’acceptation de faire imparfaitement en dépit de la culture d’entreprise. La perfection n’est pas de mise dans le Design Thinking, l’agilité et la rapidité le sont.

     
    L’un des enjeux forts du Design Thinking est la collaboration en équipe transverse, cross-silo, au bénéfice de tous. Elle n’est pas visible dans une telle représentation du processus.

    Ces enjeux ont besoin d’être reconnus et managés. Cela est facilité par un accompagnement et un travail en équipe sur le long terme.

    Très simple dans son apparence, le processus du Design Thinking recèle de nombreux enjeux pour une culture d’entreprise. Ils sont autant d’opportunités pour transformer celle-ci par le biais de l’innovation et se propager peu à peu avec le soutien du top management. Ce dernier est essentiel pour le développement et la pérennisation de ce nouveau savoir être professionnel. Les leaders l’incarnent pour être eux-mêmes ‘role model’ dans leurs environnements respectifs au risque sinon de l’effet soufflé au fromage !

Footer widget

Contactez nous

D-Thinking